Published On:12-Oct-17

Paositra malagasy-Nouveau concurrent des banques primaires

Share This
TAGS

La Paositra malagasy (PAOMA) n’a pas célébré la journée mondiale de la Poste comme il se doit, pour cause de l’épidémie de peste. Par contre, elle porte à la connaissance de ses usagers sa volonté de redoubler d’effort pour offrir des services de qualité à sa clientèle. Ces 4 dernières années, elle n’a cessé de se moderniser et compte mettre en place de nouveaux produits qui contribuent fortement à l’inclusion financière et au désenclavement numérique. Ce, par le renforcement du circuit d’acheminement des colis et correspondances aussi bien  sur le plan national qu’international et par l’intégration des NTIC dans l’amélioration de ses diverses activités dont tout dernièrement, la mise en place de GAB au sein de ses bureaux pour une meilleure visibilité. Une situation la plaçant, en fait, comme un nouvel acteur dans le secteur bancaire.

 

En effet, les mandats postaux pourront, dans un futur très proche, être retirés à travers un GAB. Le fait est que la PAOMA a une certaine longueur d’avance dans ce domaine car dans toute l’île, elle dispose de 250 agences qui sont appelées à se moderniser dans le cadre des réformes en cours en son sein. Même dans les coins plus reculés du pays, une antenne de la Poste est implantée même si beaucoup ont pensé que les services postaux classiques disparaîtront avec l’avènement de l’ère numérique. Selon le directeur général Stéphanoël Razafimanamntsoa, l’enjeu actuel est d’intégrer les NTIC dans le mode opératoire de son département que ce soit au niveau des guichets postaux ou dans les opérations comptables. Le but est en effet d’interconnecter, au tout début, les 40 grandes agences postales présentes dans toute l’île ; viendra ensuite le tour des autres agences restantes.

 

Répondre aux attentes de l’e-commerce

 

« Se transformer pour rester le levier du développement inclusif est l’une des composantes essentielles de l'économie mondiale ». Tel est le message du directeur général de l’Union Postale Universelle Bishar A. Hussein. Son message véhiculé dans le cadre de la journée mondiale de la Poste célébrée dans le courant de la semaine, peut se résumer en fait aux grandes tendances actuelles tournant autour du numérique. « La généralisation d’Internet est chaque année plus importante, transformant la façon dont les citoyens interagissent, communiquent et font des affaires. Les clients dans tous les secteurs deviennent de plus en plus exigeants. À l’ère des technologies numériques et mobiles, nous voulons obtenir les choses immédiatement, pouvoir choisir et contrôler. Le commerce électronique et la petite logistique explosent, à des taux à deux chiffres dans la plupart des régions », explique-t-il.

 

Face à ce contexte, la PAOMA s’est engagée à maitriser la dynamique mondiale et se mettre en marge par rapport aux besoins imposés par l’avènement de l’e-commerce. C’est ainsi qu’à Madagascar, un service postal va passer du physique au virtuel c’est-à-dire, la dématérialisation des activités tout en assurant le service public. « Faire de la Paositra Malagasy une institution moderne, acteur du développement socio-économique du pays qui œuvre activement à la réalisation de la politique gouvernementale qu’est la croissance partagée », constitue l’objectif majeur de l’instance dirigeante de la PAOMA.

 

Racl.R