Published On:12-Oct-17

Meurtre, enlèvement et vol à Ambohitrarahaba -Les auteurs du crime âgés de 15 et 13 ans

Share This
TAGS

La triste nouvelle annoncée du côté d’Ambohitrarahaba fait encore froid dans le dos. Un garçon de 12 ans a été froidement tué, et ce, dans la pire des façons existantes. La Gendarmerie, saisie de cette affaire, a réussi à interpeller les auteurs du crime, à savoir des mineurs âgés respectivement de 15 et 13 ans.

 

La situation est déjà traumatisante, mais elle l’est encore plus lorsque la Gendarmerie a annoncé l’identité des auteurs. Effectivement, dès que le triste fait s’est produit, les soupçons se sont directement dirigés vers l’ancien employé de maison.  A titre de rappel, un garçon de 12 ans et sa petite sœur de 6 ans se sont trouvés seuls dans leur maison lorsqu’arrivent l’ancien employé et sa bande pour mener un braquage. Par ailleurs, le mobile de cet acte n’a pas encore été déterminé, s’il s’agissait bien du vol ou d’autre chose. En tout cas, la disparition d’une grosse somme d’argent a été annoncée. Il s’agit de l’argent de la vente d’une voiture. L’ancien employé de maison venait tout juste d’être renvoyé. Ainsi, les enquêteurs n’excluent pas la vengeance comme étant un motif à cet acte odieux. Pour en revenir aux auteurs du crime, l’ancien employé figure parmi les interpellés. Il s’agit d’une adolescente de 15 ans et qui a entrainé un autre mineur, un garçon de 13 ans, dans son plan machiavélique. Mais comment peut-on commettre de tel crime à cet âge-là ? Les idées divergent en tout cas. Certains jettent la faute à la télévision, les films ainsi que les crimes diffusés tous les jours à la télé. D’autres, par contre, dénoncent la société comme étant la première responsable. Mais quoi qu’il en soit, la Gendarmerie est en pleine enquête et tente de déterminer la raison qui leur a poussé à agir ainsi. Il a seulement été connu que lors de l’enquête, l’un des mineurs a fait part du fait qu’il a dû enlever les yeux du petit garçon de son orbite puisqu’on lui disait que la Gendarmerie arrivera à identifier le meurtrier dans les yeux de son victime pendant l’enquête. Par ailleurs, la Gendarmerie a poussé son enquête, afin de savoir s’il existe quelque part une personne qui serait le commanditaire de ce braquage. Mis à part la somme d’argent, les limiers ne se sont pas encore avancés sur le vrai mobile de cet acte de barbarie.

 

Njara Fih