Published On:12-Oct-17

Albert Zafy-Hospitalisé pour un coup de fatigue

Share This
TAGS

 

L’ex-président Albert Zafy a été admis en urgence à la Polyclinique d’Ilafy, depuis hier matin. Agé de 90 ans, ce professeur en médecine, avant d’être le premier président de la Troisième République, aurait eu un malaise dû à un coup de fatigue.

 

 

 

L’ex-président de la Troisième République, Albert Zafy, a été admis en urgence depuis hier matin à la Polyclinique d’Ilafy des suites d’un malaise. Selon son entourage immédiat, l’ex-chef d’Etat a eu un coup de fatigue et que son état se serait déjà stabilisé. Et, la même source a indiqué que « dans un premier temps, on a d’abord voulu l’hospitaliser dans un établissement public. Mais, débordé par la maîtrise de l’épidémie de peste, on nous a orienté vers des établissements privés ». Par ailleurs, cette source toujours d’informer que l’hospitalisation d’Albert Zafy a été prise en charge par le président de la République, Hery Rajaonarimampianina.

 

Faisons remarquer que le professeur Albert Zafy est âgé de 90 ans. Avec son âge avancé et sa santé fragile, l’ex-chef de l’Etat a limité ses sorties en public et ne participe plus à des manifestations. La dernière manifestation publique à laquelle il a assisté remonte au temps de la transition, qui s’était tenue à Anosy où des éléments de la Gendarmerie nationale l’avaient bombardé de grenades lacrymogènes.

 

Le professeur Albert Zafy a marqué l’histoire politique de Madagascar. Son entrée dans le domaine date de 1972, lorsque le général Ramanantsoa avait pris la direction du pays après le départ de Philibert Tsiranana. Il avait alors occupé le poste de ministre de la Santé et des Affaires sociales… Selon certains hommes politiques et journalistes, Albert Zafy aurait été nommé dans le « testament » (déposé auprès d’un notaire) du général Ramanantsoa comme son dauphin, mais le choix final du général s’était porté sur le colonel Ratsimandrava.

 

De 1975 jusqu’au début des années 1990, Albert Zafy revenait à la charge dans une carrière universitaire. Ayant pris part au mouvement populaire de 1991, il est devenu le président de la Haute autorité de l’Etat durant la phase transitoire ; avant de se hisser à la présidence de la République en 1993 jusqu’à son empêchement en 1996. Depuis, il s’est rangé dans l’opposition notamment, durant la présidence de Didier Ratsiraka, de Marc Ravalomanana et d’Andry Rajoelina. Il a toujours prôné la réconciliation nationale depuis l’affrontement entre les camps Ratsiraka et Ravalomanana en 2002.

 

En tout cas, cet homme épris de Fihavanana a marqué sa présidence par ses tournées baptisées « Madaraid ». Il a visité tous les quatre coins de l’île.  Nous lui souhaitons prompt rétablissement.